I ♥ rock 'n roll !

Publié le par Simon.Van

http://1b.img.v4.skyrock.net/1b5/uk-poprock/pics/1228592720_small.jpg

 

 

 

Pfiuuuu, je sors de ma première garde solo en gynécobs (oui, je sais, c'est -toujours- pas ce que je  veut faire donc suis pas interne/assistant mais l'endroit de stage à comme politique de nous balancer une garde de week-end avec ordonnancier et numéro de patron à appeler au cas où...), c'était rock & roll !

 

 

J'arrive dimanche, 9h, une dadame en travail (pour les noobs du fond, ça veut dire qu'elle contracte) et une autre venant de faire une fausse-couche et qui saigne encore. Le patron passe quand même, fait le curetage de la fausse couche (en gros, on va chercher le reste de placenta, sous anesthésie générale, afin d'arrêter tout saignement) et me laisse faire l'accouchement (rhaaaaaaa, kiffe+++), sous sa surveillance stricte, of course (je faisais VRAIMENT pas le malin avec la circulaire).

Ensuite, lui se retire dans sa maison, j'enchaine les pertes de sang du premier trimestre (heureusement, tout le monde allait bien, pas une seule écho sans rythme cardiaque, la vita é bella), je l'appelle de temps à autre pour le tenir au courant et prend mon pied à faire plein de mesures pas super utiles en urgence mais j'aime bien les échos donc voilà !

Première MST aussi puis, le temps avançant, il est 20h. C'est donc un dimanche soir, les cernes aux yeux, que je dois gèrer ma première (et probablement dernière) annonce de grossesse... A une 'tite jeune de 15 ans avec contexte plutôt difficile... Bref, délicat tout ça !

Viens ensuite (parce que bon, sans ça, la journée serait pas complète) le premier vrai cas chirurgical (dés l'anamnèse, ça me fait penser à une salpyngite voire un abcès) et, avantage d'être seul, que je peux bilanter moi-même. Après contact et accord du patron, viens alors l'inconvénient d'être seul : réussir à trouver une place dans l'hopital !

 

 

Premier service appelé : "ouiiiiiii... Maiiiis c'est une daaaaaame" -bien vu Einstein- "et il me reste que des chambres avec des hommes donc faudraiiiiiit que je les déménages mais ça va pas alleeeeer en pleine nuit, il aurait fallu me prévenir pendant la journée" -ok, la prochaine fois, je refuse tout patient qui prévient pas 48h à l'avance qu'il va falloir l'opérer-

Bref, deuxième service (de cardio dans la vraie vie mais qui accepte ce genre d'exportation) : "ouiiiiii mais normalemeeeeeent il faut prévenir avant, moi je sais pas faiiiire les entrées" -Mais ils se sont donné le mot ou quoi ?!?-

Troisième service : enfin quelqu'un de cortiqué... Mais ce service déborde...

 

 

Bref, ce sera donc service numéro 2 ! Je vous passe les détails de cette -fastidieuse- transmission ("non, je m'en fout si c'est Hartman ou Glucion - Non, faut une voie d'entrée pour ses antibio, on laisse la perf - Non, je ne connais pas l'âge du capitaine"), ça cloturait en beauté ce mini-marathon de 24h !

 

 


Interlude message perso : Joh, wanna be my rock and roll queen :) ?

 

A écouter très fort !

 

Publié dans Brêves de stage

Commenter cet article

visit here 06/01/2015 10:00

I don’t really understand what the author trying to explain through this story. It is just a day in the hospital and the role of boss is the interesting part of this story. I will read it again.