"No copyright infringement intended"

Publié le par Simon.Van

http://www.copyrightfrance.com/images/copyright_image_1.jpgIl y a des jours comme ça où, malgré un optimisme à l'épreuve des balles, on a envie de taper.

 

Aujourd'hui, c'est cette phrase, "no copyright infringement intended", qui m'a filé assez d'urticaire que pour me bouger jusqu'à mon blog. Of course (en anglais dans le texte), je l'avais déjà croisée sur Youtube ou autre, elle m'avait déjà chipoté, sans que je ne me rende jamais compte pourquoi... Puis, ce jour, j'y ai réfléchi plus qu'une demi-seconde (oui, j'ai pour habitude de ne pas réfléchir plus, après, je sature) et me suis rendu compte de la bêtise profonde de ces quelques mots.

En copiant du contenu protégé, et c'est ce que les gens qui écrivent des lois pour gagner leur vie ont réalisés, on ne paye rien. Si on ne paye rien, les grosses compagnies (les Mé-djors du disque) ne prennent pas de bénéfice. Sans bénéfice, pas de paye pour l'artiste qui, au fond de sa campagne d'Islamabad, se les gèles, le ventre vide.

 

 

Là où ça m'exaspère, c'est que les gars qui mettent cette phrase magique au début de leur super montage de photos synchronisée avec le dernier Justin Bieber, ben, ils captent pas ça. Pour eux, si on met que qu'on veut pas se faire d'€ en diffusant l'album de Mariah Carré, alors ça compte pas, c'est pas du vrai piratage (ou, limite, c'est du piratage gentil). Ils ne se rendent pas comptent que taper sur la tête du voisin avec un bâton, peu importe si tu lui dis que tu veux pas vraiment lui faire mal, c'est douloureux au final.

 

Alors Kevin, la prochaine fois que tu postes une vidéo de ta musique pourrie avec des images d'avions de chasse à deux balles, tu réfléchis 5 secondes et tu recopies pas ce que le précédent à mis, ça sert à rien. Tu pirates, t'assumes !

 

Rhaaa, la bêtise des gens parfois, nan mais j'vous jure...

Publié dans Mood

Commenter cet article